Transsexualité en chiffres
Transsexuels > Transsexualité en chiffres

Transsexualité en chiffres

IL EXISTE PEU DE STATISTIQUES SUR LES TRANSSEXUELS. GENRE IDENTITAIRE ET SEXUEL A PART, LEUR NOMBRE QUI SEMBLE CROITRE, A LE MERITE DE COMBATTRE LES PREJUGES A LEUR ENCONTRE

Des chiffres qui alimentent les idées reçues sur les trans, si différents. Plus de 90% d’entres elles affirment tout de même avoir été harcelées verbalement.

Le saviez-vous ?

Les trans sont fragiles, leur parcours semé d’embûches les a souvent mené au renoncement fatal ou à la déprime. Plus de 30% d’entre eux ont déjà attenté à leur vie. Il est très difficile de s’assumer, en n’importe quel pays du monde, lorsque l’on traverse une telle crise identitaire. Montrés du doigt, les trans sont des victimes désignés de toutes sortes de phobies.

Une lutte de chaque instant

Jusqu’à 50% des trans, selon leur pays d’origine, ont déjà perdu leur travail à cause de leur particularité. 47% se sont vus refusés un emploi pour les mêmes raisons. 25% furent la cible, sur leur lieu professionnel, d’exactions et de harcèlement. Et 30% des trans affirment ne jamais se sentir en sécurité où que ce soit, notamment dans les lieux publics, craignant pour leur intégrité.

La transphobie n’est pas reconnue

La Haute Autorité contre les discriminations et la loi ne possèdent aucun texte qui puisse venir juridiquement en aide aux transsexuels, victimes d’abus divers. Pourtant, ne serait ce qu’en France, leur nombre, comprenant également les transgenres, est estimé à 40.000 personnes. La part des opérés est bien entendue moindre, la transformation n’étant totale que pour un pourcentage assez réduit.

Les pays les plus en avance

En tête des droits accordés aux trans, figure l’Argentine, suivi de près par le Danemark qui s’est fortement inspiré de son modèle. L’essentiel repose sur le déroulement et l’acceptation du changement d’état civil une fois que la transformation a eu lieu. Les formalités en sont facilitées. La France se trouve largement en arrière, ayant déjà du mal à faire accepter l’idée du mariage pour tous.

Manque de statistiques

Il faut bien se rendre compte que les données sont peu existantes concernant les trans à travers le monde, perpétuant le tabou à leur encontre. N’y a-t-il alors rien de pire pour une communauté que de ne pas se retrouver répertoriée au même niveau que les autres. La sectorisation dont les trans font l’objet, de la part de la société en général, met tout en œuvre pour faire d’eux des cas isolés.

De nombreuses tentatives sont en cours pour briser les stéréotypes et les attitudes abusives à l’encontre des trans, un genre à part, qui paie assez cher sa différence.

Inscription gratuite
Transsexuels > Transsexualité en chiffres
Copyright Transsexuels © Toute reproduction même partielle est strictement interdite - CGU